LA MUSIQUE A COPERNIC

 

La synagogue Copernic est la seule synagogue de France où tous les offices religieux des rabbins sont accompagnés par un orgue, un chœur professionnel mixte et un 'hazan à la voix exceptionnelle.

Copernic assure lors de tous ses offices une musique liturgique de haute qualité, unique en France. En effet,  nos rabbins sont entourés par un  ministre-officiant, à la voix exceptionnelle, ainsi que par une organiste de haut niveau, celle-ci dirigeant un chœur professionnel depuis la tribune de l’orgue.

C'est à Copernic qu'est maintenue la tradition de la musique dite consistoriale

 

Notre tradition musicale est dérivée de la musique dite « consistoriale », corpus liturgique impulsé dès le XIXe siècle par le Consistoire de l’époque, grâce à des compositeurs français tels que Samuel Naumbourg ou Samuel David. Ces derniers durent noter sur partition les mélodies traditionnelles jusque-là transmises par voie orale, ou composer des musiques originales. A ces compositions furent ajoutées celles de leurs successeurs, tels que Jules Franck ou Léon Algazi, ainsi que celles de compositeurs étrangers, dont le plus célèbre est Louis Lewandowski. Cette tradition liturgique est enrichie de certaines œuvres de Salomon Rossi, très novatrices pour l’époque (Venise, vers 1600) ainsi que de nombreuses mélodies sépharades.

Samuel Naumbourg

Cette musique étant écrite essentiellement pour chœur mixte à 4 voix avec orgue, cette tradition s’est perdue dans les synagogues consistoriales, depuis que l’orgue et les chœurs mixtes y ont été bannis des offices et réservés aux mariages.
C’est ainsi que Copernic maintient seule la riche tradition de la musique liturgique dite « consistoriale » (les autres synagogues libérales de France n’ayant pas de chœur permanent).
A l’étranger, de nombreuses communautés, libérales ou non, offrent une musique liturgique riche et de haut niveau, avec chœur mixte et orgue (ou piano), notamment en Amérique du Nord. Les offices étant bâtis à partir de mélodies pour la plupart différentes, la liturgie maintenue à Copernic reste toutefois unique en son genre.

La saison de concerts

 
Extraits des derniers concerts :

Un extrait du concert du 22 février 2017Deux grands cantors, deux grands ténorsYedid Nefesh (composé par Itaï Daniel), interprété par Shmuel Barzilaï et Jonathan Blum ('hazanim), l'Ensemble Choral Copernic, Simon Zaoui (piano), direction  Itaï Daniel. Grand succès !

Un extrait du concert Jazz à Copernic :  Yotam Silberstein  en quartet et  Shai Maestro Trio. 18 mars

Un extrait du récital de piano à 4 mains  David Kadouch et Adam Laloum. 20 avril

Un extrait dernier concert de cette saison :  Kol Nidré, nouvelles visions. 21 mai (Trio Kol Nidrei Variations de Ben Zebelman et improvisation jazz sur le thème du Kol Nidré par Denis Cuniot).

La saison de concerts 2017 - 2018 (5778) sera bientôt publiée.

Depuis 10 ans, Copernic présente chaque année, sous la responsabilité de Bruno Fraitag, Vice-Président, une saison de concerts de haute qualité : « Musique à Copernic ». Les concerts sont tous rattachés, directement ou indirectement au judaïsme, soit parce qu’il s’agit de musique liturgique, soit parce que les compositeurs ou les interprètes sont juifs, soit encore parce que les œuvres sont inspirées de la Torah/l’Ancien Testament.

Les programmes présentés se rattachent non seulement à la musique liturgique, mais aussi à la musique de chambre et au Jazz. Ainsi sont donnés chaque année :

  • des concerts vocaux avec de grandes oeuvres du répertoire
  • un "Grand récital de piano de Copernic"
  • Le jazz  est bien représenté par une date du Festival Jazz’n’klezmer (en novembre) et par Jazz à Copernic (au printemps) 
  • des concerts de jeunes talents de la communauté juive
  • de la musique de chambre 

Parmi les interprètes de ces concerts, citons bien sûr le 'hazan Armand Benhamou, l’organiste Nicole Wiener et le chœur professionnel attaché aux offices liturgiques de Copernic, ainsi que les 2 chœurs d’amateurs de la communauté (« Ensemble Choral Copernic » et « Voci Copernic »).
Citons aussi les pianistes Jean-Frédéric Neuburger, Pascal Amoyel, Jean-François Zygel, David Greilsammer, Laurent Cabasso, Edna Stern, Laure Favre-Kahn, David Kadouch et Adam Laloum, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand, le clarinettiste Philippe Berrod, ainsi que des musiciens premiers solistes de l’Orchestre National de France, de l’Orchestre de Paris et de l’orchestre de l’Opéra de Paris et, parmi les jazzmen : le quintet d’Omer Avital, le trio de Shai Maestro, le saxophoniste Eli Degibri, les pianistes Yaron Herman et Yonathan Avishay, le clarinettiste Yom, le guitariste Yotam Silberstein, etc.

 

Citons plus particulièrement, parmi les concerts marquants, le concert Kol Nidré  de 2009, rassemblant 8 visions différentes du Kol Nidré, dont l’enregistrement audio a été diffusé sur France-Musique et a permis la réalisation d’un CD de la collection « Patrimoines musicaux des Juifs de France » de la Fondation du Judaïsme Français. Citons également le concert Kaddish  de 2011, au cours duquel 18 compositions différentes sur le texte du Kaddish ont été interprétéesainsi que le concert pour Yom Hashoah et le 70ème anniversaire de la libération des camps, donné la veille de Yom Hashoah 2015, avec des œuvres très émouvantes de Serge Kaufmann et d'Itaï Daniel. Un autre concert  Kaddish  a été donné le 13 novembre 2016, à la mémoire des victimes du terrorisme, avec 2 Kaddish créés pour l’occasion, composés  l’un par François Meïmoun, l’autre par Itaï Daniel.

Enfin, Jazz à Copernic s’est imposé depuis 3 ans comme une date majeure de la scène parisienne du jazz, où l’on peut entendre des jazzmen franco-israéliens du plus haut niveau.

Ont été également reçus à Copernic des chœurs juifs de  Boston, de  Londres,  d'Israël  et de  Strasbourg.

Copernic stimule la création musicale contemporaine d'oeuvres liées au judaïsme

La crétion musicale juive contemporaine est active en Israël et en Amérique du Nord. En revanche, en Europe, elle est actuellement limitée (alors que l'Europe fut un foyer majeur de création musicale juive au cours de tout le XIXème siècle). C'est surtout à Copernic que se donnent actuellement les créations musicales juives. C'est ainsi qu'ont été créées à Copernic des oeuvres de compositeurs contemporains comme  Graciane Finzi,  Serge Kaufmann,  François Meïmoun,  Benoît Menut  et bien sûr d'Itaï Daniel, chef de choeur de l'Ensemble Choral Copernic. 

Projet soutenu par la Fondation Moses Mendelssohn